MyCaravan

coudamy_caravan08 - CopieRéhabilitation d’un appartement et design du mobilier
Lieu : 75018 paris
Date : 01/2010
Surface : 28m²

Images courtesy Benjamin Boccas

Parce que le client désire poser ses valises mais garder à l’esprit le voyage, le studio a été conçu comme une caravane où l’espace est exploité au maximum pour profiter du plus de place possible. Un système de meuble sur mesure mobile permet de dégager un maximum de surface libre au centre de l’appartement. Un intérieur rythmé par trois fenêtres qui créent une continuité entre l’espace privé et le quartier.
Le mobilier s’inscrit dans un concept de mouvement et d’adaptabilité aux différentes activités des occupants. Le lit et la cuisine sont les deux pôles de l’espace principal, d’un coté un bloc surélevé qui créé une entrée, de l’autre un bandeau de bois qui abrite un large plan de travail.

Montés sur roulettes, les meubles se déplacent au gré des envies et des besoins. L’espace central sert de terrain aux différentes activités du quotidien : un lieu convivialité pour boire un café, un canapé géant avec les coussins pour regarder un film sur le vidéoprojecteur, un dîner autour d’une table de salle à manger, un lit pour les invités… Les occupants s’approprient l’espace au gré de leurs humeurs. L’ensemble des meubles s’imbriquent sous le lit surélevé qui abrite : une penderie, des rangements, une table, 6 sièges et un banc, une grande et une petite commode.
Le sol en béton brut sur lequel repose les meubles de bois aux essences variées en font un lieu au décor minimaliste dans lequel vient s’insérer des formes organiques. L’espace intime de la salle de bain est caché derrière une parois aux formes rebondies et irrégulières faite en résine polyester, cette grotte rouge crée une forme mystérieuse pénétrée par le bloc de la cuisine. Le mobilier carré est également contrebalancé par les formes sensuelles de l’éclairage général. Des gouttes lumineuse en verres soufflé pendent du plafond, ces cocons lumineux aux formes irrégulières procurent une lumière diffuse qui varie en fonction des activités.
Merci à : Antoine Depeyre, Bastien Gache et Elodie Leroy